Archives de l'auteur : Ivan Dmitrieff

Publication 2016

Célébration, éditions du Petit Véhicule   Poésie et photographie Extrait et à chaque instant l’Infini fait du vide l’être de toutes choses, qu’il célèbre en vie, et ainsi de nous-mêmes qui venus au visible retournerons à Lui au delà de la parole, au-delà du silence, ayant quitté les noms et le vêtement des corps pour habiter

Zéro

0 est tranquille, vide, céleste, il est le berceau du monde où être équivaut ne pas être, 0 ne divise pas, ne s’additionne pas, n’a pas d’autre réalité que sa vacance, il est le chiffre infini de l’instant dans la présence renouvelée des êtres et des choses, la racine de notre souffle que rien ne

Parution

Quatre poèmes accompagnés de leur photographie (3.50 euros chacun ou 12 euros réunis ensembles + frais de port) EXTRAITS Messe jubilation : … alors en nous murmure l’ange, oui, nous voyons avec l’œil de la matière le monde apparaître, mais depuis toujours l’infini nous tient la main… Dans la lumière en filigrane de l’Ouvert : …

Demeure (extrait) Poésie

  Si manifeste est l’Être La pierre est nue qui ouvre ta main   le silence est ton espace Cueille la lumière   A chaque instant ton pouls présente la vie à l’existence   Ce que tu es de toute part jamais ne s’absente   Oui, tu le vois terre et nuage ne sont qu’un

L’Être (extrait) Poésie

Ton souffle s’abreuve à son origine. La tempe de la colère où s’embrasait le sang t’a quitté. Vois à présent la vie entière te chanter.   La danse d’un oiseau s’élève. Que je gravisse la colline au sommet de laquelle glisse le vent bleuté alors, sous ma peau, vibre la coupole du ciel.   Preuve

Oui (extrait) poésie

C’est le oui, c’est l’Ouvert, c’est le oui de l’Ouvert, il est l’Ouvert, il est cela qui prend place en nous dans la lumière, c’est oui, c’est le oui, c’est ouvert et à sa place en nous comme en tout et il ouvre, il ouvre, à l’infini, à cela que nous sommes, à lui, ici

Parution

Cinq poèmes sur les éléments accompagnés de photographies (10 euros + frais de port) Extrait: La terre n’est pas consistante, elle est de passage, elle apparaît alors qu’elle disparaît sans cesse transformée et renouvelée dans un passage, elle n’est pas là elle est pulsée dans l’énergie qui la renouvelle, la terre est dans le mouvement de

Sente (extrait) poesie

une absence native procède à l’espace, rien ne manque ; pierre, et transparences, dans le jet du temps ; cet amour, ce silence ; ce qui arrive d’herbe, de racine, d’ombre claire sous la trouée des buissons ; d’oiseau de ton pouls dans la lumière ; de danse d’arbre et d’air, de sente et de pas ; . une énergie ; emplit, et

Rien ne manque (poésie)

Il n’y a personne qui respire sur le tabouret, personne n’écrit de poème, il n’y a que des mots qui sont écrit, l’écriture de mots se produit avec la respiration et le tabouret, il y a la Vie qui a lieu sans personne avec les mots du poème, avec la respiration, avec le tabouret et

Dans l’Ouvert (extrait) Poésie

et dans la Lumière toute existence a sa venue qui se transforme en Elle, et La manifeste, au-delà de la réalité de son corps et de l’invisible qui le ceint, comme la Lumière déborde la beauté des êtres, dépasse le seuil de leur nature et la berge de leur intelligence jusque dans le silence de