L’Obstacle

A l’homme venu le voir, et que la faim spirituelle taraudait depuis de nombreuses années, le conduisant à chercher sans cesse auprès de nombreux maîtres les moyens d’atteindre ce que l’on nomme la libération, le vieil homme dit simplement : « Toute réponse est un obstacle. Toute question sa répétition. »


Poème du cerveau (extrait) Poesie

tu es le rêve je te crée je suis le rêveur je te rêve et tu me crées je suis le rêve tu es le rêveur tu me rêves il me rêve elle me rêve elle me crée je suis le rêve il et elle sont le rêveur nous nous rêvons nous nous créons nous


Du dit – extrait – (Poésie)

C’est le dit de l’humain dans l’ombre des mots qui se profile derrière la lumière de ce qu’il dit, c’est le dit de l’obscur de l’homme, tandis que rayonne par sa bouche son humanité sur le monde et la bête, au fond de lui entre lumière et loup se tient le dit de ce qu’il


Le silence n’est pas silencieux (Poésie)

Le silence n’est pas silencieux, il est plein de l’énergie qui déflagre avec la matière, il est la vie, il traverse les êtres avec le vacarme du sang et de la sève, le silence crépite et claque, dans l’humus du sous-bois, et sur le pic de montagne, et dans le mouvement d’air, il explose dans


Je, l’éternel et l’infini (Poésie)

Les pensées je ne sont pas je, sont les pensées d’avant et après je, sont les pensées pensées depuis toujours et à jamais, et les sensations je aussi, ne sont pas je, sont les sensations, avec je, ou sans je, sont les sensations éternelles, et infinies, je ne pense, je ne sens, je pense les


Accord (Poésie)

Paroles lumineuses du silence Qui ne signifient ni ne taisent Se reposent Dans l’ouvert Parmi la geste de l’esprit Le don du cœur Orienté vers la clarté La présence qui abonde Dans la matière du corps Odyssée de la chair Sur les voies de l’enjouement Dans l’élan et l’assise Où s’approfondit la lumière Jardin splendide du souffle De l’existence intime Habitée du ciel et du sol Dans la vacance de l’éveil Invisibilité


L’air (Poésie)

Il n’y a pas de continuité de l’air, dans les poumons, il y a une apparition et une disparition de l’air, où le vide et le plein de l’air passent l’un dans l’autre, il y a l’air à l’inspiration, il y a l’air à l’expiration, et l’air qui était dehors passe dedans les poumons, et l’air


Naître et mourir se font en même temps (Poésie)

Naître et mourir se font en même temps, et cela arrive continûment depuis que le monde est monde, il n’ y a pas d’un coté naissance et de l’autre mort, il y a toujours la vie, où venir au monde et périr au monde ont lieu infiniment ensemble, à chaque instant du corps et de


Pourjouer Pourdanser (Scène)

La scène ne parle pas seulement des apparences. Elle ouvre la représentation à l’inouï afin que le spectateur invente depuis ses frontière sa réalité, et donne un sens à ce qu’il entend et voit. La scène joue la situation qui est la sienne.  Pourjouer Pourdanser


La Fève

Son père lui avait dit : Elle est sortie du ventre vert et je l’ai posé sur la paume de cette main qui depuis a vu bien des saisons. Ce fut le cadeau premier du cycle du ciel et de la terre à mes gestes jardiniers. A présent que tu dois me succéder sur le domaine,